Pour la troisième édition de sa résidence de création, le musée départemental Albert-Kahn invite la sculptrice Marina Mankarios à investir la salle des Plaques.

 

de novembre 2024 à mars 2025

Le projet

 

Marina Mankarios propose d’explorer les collections du musée sous l’angle du patrimoine disparu ou en péril au Proche Orient selon deux axes : la destruction politique et la crise climatique.

À partir d’autochromes issues des Archives de la Planète, Marina Mankarios extrait un détail architectural qu’elle copie, moule puis reproduit en plusieurs exemplaires où chaque exemplaire comprend des aspérités et des lacunes différentes. Ces ensembles de fragments sculpturaux seront rassemblés au sein de l’espace de la salle des Plaques - comme autant d’écho du patrimoine en péril ou disparu – et redonneront vie à ces œuvres détruites.

L’œuvre produite par Marina Mankarios permettra de mettre en lumière et en relief les liens unissant photographies et sculpture comme œuvres fragmentaire, jouant avec les notions de négatif/positifs, de tirage, mais également de l’importance du point de vue dans la création et la perception d’une œuvre.

Découvrez notre artiste en résidence

 

Née à Paris en 1996, Marina Mankarios grandit dans une famille égyptienne copte, s'imprégnant dès son plus jeune âge de l’histoire et de la culture de ce pays.

Diplômée en 2019, elle présente sa première exposition "Mouler n’est pas copier", ensemble de sculptures jouant sur la répétition du moulage pour générer des oeuvres nouvelles.
Installant son atelier à Paris, Marina Mankarios poursuit sa recherche sur la statuaire gréco-romaine et s’intéresse aux questionnements sur la mémoire et la disparition du patrimoine historique, en jouant avec la matière et l’espace,elle oeuvre pour illustrer l’oubli, ce qu’il manque et à jamais disparaît de notre histoire.

Ses oeuvres sont notamment exposées à la Dutch Design Week, à la Galerie Sobering à Paris et plus récemment par la Villa Gabrielle. En 2023, elle intègre la résidence Lasource et expose son projet au Musée Rodin à Paris.
Depuis 2021, elle fait partie du collectif Le Cercle de l’Art, rassemblant des artistes femmes de la scène émergente française.

 

 

Pour en savoir plus, consultez son site et son compte Instagram