Albert-Kahn, musée et jardin départementaux: Forêt dorée et prairies

Vous êtes ici : Accueil › Jardin › Les différents jardins › Forêt dorée et prairies

La forêt dorée et la prairie

  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami

Une nature libre tout en contraste


Cette partie du jardin doit son nom aux bouleaux pleureurs qui prennent en automne une teinte jaune et or très lumineuse. Des plantes vivaces ou annuelles se mêlent à des herbes hautes.

Ces jardins dont les qualités informelles et leur esprit libre imitent un paysage spontané ont pris places sur quatre parcelles acquises par Albert Kahn entre les années 1896 et 1899.

La prairie, où la priorité est donnée aux couleurs et aux formes végétales, s’inspire d’un mouvement né à la fin du XIXe siècle en Angleterre. Elle marque la recherche d’une nature libre. Constituée de multiples plantes sauvages, elle contraste et s’harmonise avec les parterres réguliers et monochromes du jardin français.

Du printemps au début de l’été, des plantes vivaces ou annuelles : reines-marguerites, campanules, liseron, digitales pourpres, bleuets, géraniums des bois, coquelicots et ancolies offrent un éphémère tableau coloré. Au moment de leur épanouissement, ces fleurs se mêlent aux herbes hautes et font disparaître presque entièrement le sentier. Ici et là, elles jettent des pointes de couleurs diverses que les autochromes, telles un tableau impressionniste, restituent de manière particulièrement séduisante.

En bordure de la prairie, la « forêt dorée » constitue une enveloppe végétale éblouissante. Cette scène paysagère doit son nom aux bouleaux qui se parent en automne d’un manteau de feuilles d’un jaune très lumineux et aux épicéas dont les jeunes pousses prennent une couleur or en avril.

Dans le dessein de retrouver l’ambiance extraordinaire créée par Albert Kahn, ces scènes champêtre et sylvestre ont été restaurées au plus près des autochromes. Afin d’en maintenir toute la délicatesse et toute la subtilité, elles demandent les soins attentifs des jardiniers, qui, entre-autres, limitent la prolifération des plantes et veillent à l’entretien des arbres.

En automne


La Forêt dorée

© CG92/Musée Albert-Kahn/Pascal BEDEK

La Forêt dorée

© CG92/Musée Albert-Kahn/Lionel BARD

La Forêt dorée

© CG92/Musée Albert-Kahn/Bénédicte de CHANGY

La Forêt dorée

© CG92/Musée Albert-Kahn/Philippe PLANCHON

La Forêt dorée

© CG92/Willy LABRE

La Forêt dorée

© CG92/Willy LABRE

La Forêt dorée

© CG92/Willy LABRE

La Forêt dorée

© CG92/Willy LABRE

La forêt dorée

© CG92/Willy LABRE

La Forêt dorée

© CG92/Willy LABRE


1 2

Retour sur le plan

A télécharger

Plan-guide des jardins

 

En savoir plus

Site Internet du conseil départemental des Hauts-de-Seine

albert-kahn.hauts-de-seine.fr est un site du conseil départemental des Hauts-de-Seine